Le lien qui m’a révélé

Il y a 4 ans, j’ai fait la rencontre qui a fait basculé ma vie.

Je ne connaissais rien à la spiritualité, à la confiance en soi, à l’estime de soi. Je commençais le développement personnel depuis quelques mois seulement.

Je me suis retrouvée dans une situation désastreuse et je cherchais de l’aide. Ce jour-là, je l’ai trouvé. J’étais loin de savoir ce qui allait m’arriver et encore moins dans quel chemin je m’aventurais.

J’ai trouvé un soutien professionnel pour une affaire familiale. Puis j’ai décidé de quitter la manipulation et la maltraitance dans laquelle je vivais. Cette rencontre que je croyais si anodine a été tellement soutenante et importante, à ce moment-là.

Je ne comprenais pas ce qu’il se passait. Je ne comprenais pas les mots, les gestes et les regards. Je ne comprenais pas qu’on puisse s’intéresser à moi. J’avais une estime tellement négative et j’avais peur. 

Un jour, j’ai voulu comprendre ce qu’il se passait. L’absence de réponse m’a poussé à chercher. J’ai appris tellement de choses sur moi, sur les liens, sur ce qui nous entoure et ce que je perçois en permanence aujourd’hui. Cet apprentissage de la spiritualité m’a permis de me maintenir quand ce soutien a disparu, quand les épreuves étaient difficiles et quand je me retrouvais seule.

J’ai appris dans la souffrance à admettre ma résilience. J’ai appris à me donner de la valeur. C’est là, que j’ai commencé à partir quand cette personne me faisait souffrir. Cette rencontre est un véritable lien toujours si présent aujourd’hui, malgré tout. 

J’ai fini par comprendre et mettre une définition dessus. J’ai douté, j’ai pleuré, j’ai ris, j’ai souffert, j’ai joué, j’ai perdu.

L’effet miroir est très révélateur de ce type de lien. C’est-à-dire qu’il est mon propre reflet avec mes peurs, mes croyances, mes aspirations, mes rêves et mes désirs. Il n’y a aucun voile, aucun filtre. C’est troublant et ça fait perdre pied. 

On se reflète tous dans les personnes que l’on côtoient. La différence c’est la connexion et l’absence de filtre, qui permet de se comprendre en un regard, de lire à l’intérieur de l’autre en intégralité, d’aimer toutes les facettes sombres comme lumineuses, de ne pas pouvoir se protéger, d’avoir ce sentiment de complétude intégrale en sa présence, de le ressentir à chaque pensée. C’est bouleversant. Ca fait chavirer!

En prendre conscience m’a permis de travailler sur moi. Ce que je ne supportais chez l’autre, je l’avais en moi. Ce n’était que ma part d’ombre qui se reflétait. Cela a vraiment fait ressortir la valeur que je me donnais, l’image que je reflétais et non celles que je pensais. Moi qui pensais être médiocre, faible et incapable, n’avoir aucun intérêt, qu’on pensait plus à regarder mes formes que qui je suis, que je n’aimais pas, que je ne supportais plus, que je maltraitais au point de me blesser, que je torturais, que j’infligeais des injonctions abominables, qui pensais qu’aucun homme ne voudrait de moi, ne viendrait vers moi et ne pourrait m’aimer sincèrement.

De l’incompréhension, je suis passée à la compréhension de moi, de lui, du lien, puis à la révélation pour finir par la sublimation, comme on dit en psychologie.

J’ai compris mes faiblesses. J’ai pansé mes blessures.

Je me suis révélée telle que j’étais. Je me suis protégée en m’éloignant. Je ne peux pas forcer une personne à aimer. Même si j’ai essayé, j’ai échoué. Je suis partie de temps à autre quand ça devenait trop difficile. Je suis partie il y a 1 an, à 2 jours près, je quittais un environnement non pas pour ne plus le voir, mais pour d’autres raisons. La conséquence est que je ne le vois plus.

Aujourd’hui, ce lien existe toujours malgré le poids de l’absence et du silence, malgré les mensonges et les non dits, malgré les rires et les regards, les gestes et les échanges passés. 

Avec tous les événements que vous avez pu suivre, sur Instagram notamment, depuis mon anniversaire, on m’a dit pour la seconde fois, la première avait été à la fin de Rise: « un homme dans ta vie, tu n’en as peut-être pas envie, mais un jour tu comprendras que tu en as besoin. » 

La première fois que cette phrase m’a été dite, je ne voulais pas tomber dans la dépendance d’une personne et me laisser maltraiter à nouveau alors, je me suis protégée en m’éloignant. Je regrette d’avoir peut-être mal fait mais je ne regrette pas d’avoir tenté des discussions. 

J’ai appris à pardonner, à aimer sans condition, à tout entendre. Parce que des essais, j’en ai fait. 

Aujourd’hui, quand on m’a redit cette phrase, elle a résonné différemment. J’ai pris conscience que j’avais fait des premiers pas peut-être maladroits mais je les ai fait, que je ne pouvais pas tout faire, que les autres aussi ont besoin d’agir, que je ne pouvais pas lutter contre tout ça, que je méritais qu’on fasse des choses pour moi aussi, que tout ne devait pas venir de moi, que l’amour est toujours présent mais que je n’ai plus de force après ces dernières batailles, malgré le besoin de présence. 

Voilà mon parcours à travers ce chemin de vie si riche et ces rencontres, qui m’amène à ces révélations et aux décisions de vie dont celle de laisser les autres venir, s’exprimer, agir, juste les accueillir avec le coeur. 

Ecouter son coeur

C’est une étape que j’ai trouvé laborieuse. 

C’est aussi celle qui m’a révélé.

Ecouter son coeur, 

C’est écouter notre petite voix intérieure

C’est prendre en compte que l’on aime faire, être, avoir

C’est faire confiance à son intuition

C’est reconnaitre nos peurs, nos croyances et nos limites

C’est se donner de la valeur

C’est être résilient

J’ai longtemps cru que les injonctions étaient une réalité à suivre, que le chemin devait être comme cela, comme les conventions le montraient; que si je ne suivais pas ce chemin, je ne serai ni aimée, ni reconnue. Pourtant au fond de moi, je ne me reconnaissais pas. Je me forçais à être et à faire, pour paraitre convenable, aimable. 

Les épreuves pour me faire sortir de tout cela ont été particulièrement douloureuses. Aujourd’hui, j’ai beaucoup de gratitude pour tout cela, elles m’ont tellement apporté et révélé. 

Quand on n’est pas soi-même, les situations qui arrivent ne nous correspondent pas. Elles s’accumulent, jusqu’au jour où on ne peut plus, alors on dit « stop !». D’ailleurs, souvent notre entourage ne comprend pas toujours cet arrêt brutal car les raisons de ce changement sont obscures pour eux. Se révéler, c’est dire « non » à ce qui ne nous correspond pas, à ce qui nous fait souffrir. 

En général, il y a une première situation douloureuse qui fait tout basculer. Elle permet de faire le plus grand pas vers soi. Par la suite, il reste des petits pas à faire. Petits car en comparaison avec le premier, on a l’impression que c’est rien. Pour autant, ça reste un pas de plus. Ce sont ces derniers petits pas qui font la différence entre se sentir mieux et se sentir épanoui. Ce sont dans ces petits pas que réside la zone de magie de la vie.

Ces sont dans ces derniers petits pas que l’on écoute réellement son coeur, que l’on affronte ses peurs.

On me demande souvent comment affronter ses peurs et suivre son coeur?

Il n’y a pas de recette miracle! 

Il suffit d’identifier ce qui nous fait peur et d’agir en conscience. Personne ne peut le faire à notre place. Sans action, vous n’avancerez pas. La passivité, comme la victimisation, nous laisse dans un mal-être dont nous seul pouvons nous en sortir.

Je vous parle un peu plus des différentes étapes que vous pouvez mettre en pour affronter vos peurs dans cet article à ce sujet: https://flaviesdiary.com/2020/10/21/la-peur/

La force du coeur est 

celle qui peut dépasser les obstacles, 

Celle qui relève tous les défis, 

celle qui rend heureux au quotidien, 

celle qui fait que nos rêves peuvent se réaliser!

Ecouter son coeur, 

c’est se comprendre, 

s’aimer pour ses défauts et ses qualités, 

c’est mettre de la valeur sur soi et ce qui compte pour nous, 

c’est laisser le passé derrière soi et avancer vers son futur. 

Agir avec le coeur, c’est ce qui permet toutes les réussites!

Le lâcher-prise

Je trouve qu’on en parle tout le temps en développement personnel mais que c’est quelque chose de très abstrait! Pas vous?

C’est pourtant la clé de tout! Mais si difficile à mettre en place.

Le fait de vouloir quelque chose au plus profond de son âme, mettre toutes les actions possibles et avoir une conviction inébranlable, tout en lâchant toute pression du résultat.

C’est-à-dire:

✔️prendre conscience de ce qui nous tient à coeur: un travail,  un ami, une famille, un amour. 

✔️savoir ce que l’on veut: le type de type travail, l’argent mensuel ou épargné, le type de relation amoureuse, amicale, familiale … 

✔️mettre en place les actions pour créer cet univers 

✔️et ensuite accepter ce qu’il vient tel qu’il vient!

Car une partie du résultat est une surprise. Elle peut nous rendre joyeux comme nous rendre morose. Mais sachez qu’il y a toujours plusieurs répercussions à une même action, par contre, il n’y en a aucune quand il n’y a pas d’action!

Il y a cette partie d’imprévisible de la vie qui nous permet d’avancer, de guérir de nos blessures, de créer nos rêves, de modeler notre vie. C’est ce qui fait la richesse de la vie.

Aujourd’hui, j’ai mis des actions en place dans bons nombres de domaines de vie, pour un certain résultat. Je laisse les conséquences montrer le bout de leur nez, même si certaines sont déguisées, et, j’avance vers la suite. Car lâcher prise ne rime pas avec inactivité ou attente mais, avec avancement vers la suite du chemin!

Souvent on peut se montrer impatient du résultat. Dans le sens où on le veut tellement qu’on ne veut pas attendre. Or, cette énergie d’impatience peut bloquer sa réalisation. L’intérêt de passer à autre chose pour pouvoir laisser les choses se faire au fur et à mesure. Cela ne veut pas dire l’oublier mais juste ne pas laisser une place tellement importante que ça bloque toute votre vie.

Dans ma vie, la partie sentimentale est très importante. J’ai réalisé ce que je voulais et ce que je ne voulais pas. J’ai mis des choses en place pour avoir ce que je souhaite au final. Et je le souhaite encore mais, je ne laisse pas ce désir m’envahir et me positionner ni dans l’attente du prince charmant loool, ni dans l’impatience des rencontres mais juste, je sais ce que je veux et, dans mes autres domaines de vie où en suis-je? Alors je lance autre chose dans le domaine du travail, qui est également très important pour moi, ou pour ma santé ou autre. Cela ne veut pas dire que j’ai oublié le premier, bien au contraire, mais il est à sa juste place pour que je puisse m’épanouir avec ou sans cette partie dès maintenant. Car oui, on peut s’épanouir sans avoir tout ce qu’on veut puisque finalement, on a tout en nous-même! Même si, je suis bien consciente et en accord que le partager c’est vraiment top!

Le principal est de ne pas se laisser envahir par un seul et unique élément dans sa vie. Si c’est le cas, si vous avez quelque chose ou quelqu’un qui vous tient à coeur. Ca vous empêche de réfléchir, de dormir… Alors mettez les actions pour vous et face à cette situation! Sans ces actions, vous ne pourrez pas lâcher et prise et avancer dans votre vie, en tout cas pas de façon sereine et épanouie. Ca demande du courage, de relever un challenge mais c’est pour son propre bonheur alors cela vaut tous les challenges du monde! Une fois fait, alors les résultats arriveront comme vous vous y attendiez ou différemment et en mieux pour le mieux. Mais c’est souvent ce manque d’action qui bloque le lâcher-prise.

Et puis vivez!