La Co Enzyme Q10

On en a beaucoup entendu parlé dans certaines publicité pour la peau, pourtant il reste méconnu. 

Véritable allié indispensable à notre corps, au niveau du vieillissement de notre peau et surtout pour le fonctionnement de notre organisme.

Qu’est ce que le co-enzyme Q10?

C’est une substance qui ressemble à la vitamine K, vitamine liposoluble et est présente dans toutes nos cellules.

Découverte dans les années 60, par les japonnais, pour ses propriétés thérapeutiques sur les maladies cardiaques. Par la suite, il a été remarqué la baisse de son taux lors de certaines maladies, comme certains cancers, ou maladie cardiaque.

Elle est de plus en plus inclue dans certains traitement médicaux en Europe, au Japon et en Amérique du Nord. Certaines études sur son importance sont encore en cours.

A quoi sert-elle?

Elle permet la transformation de l’alimentation en énergie par nos cellules, en ayant un impact sur la production d’ATP. 

95% de nos besoins en énergies sont produit grâce au coQ10

C’est un puissant anti-oxydant. Elle protège nos cellules et est présente dans tout l’organisme, notamment dans le coeur, les muqueuses des gencives et de l’estomac, dans les tissus de tous les organes qui jouent un rôle dans le système immunitaire, dans le foie, les reins et la prostate. 

Ou la trouve-t-on?

Dans notre alimentantion, elle est présente dans les viandes de boeuf et de poulet, le poisson, les brocolis et les pommes de terre.

Elle est également obtenu à base de fermentation de la betterave ou des la canne à sucre, pour les compléments aliments alimentaires.

Son absorption est maximale lorsqu’il est en présence d’une matière grasse.

Le manque en CoQ10 est provoqué par 

  • Le vieillissement
  • Des états de stress
  • Une consommation d’alcool et/ou de tabac
  • Certaines maladies spécifiques
  • Certains médicaments, comme les statines (molécule contenu dans les médicaments luttant contre le cholestérol), les béta-bloquants ou les anti-dépresseurs.

Quels sont les rôles du Coenzyme Q10?

  • Indispensable au fonctionnement du corps
  • Redonne de l’énergie
  • Lutte contre le stress
  • Limite les impacts du vieillissement
  • Protège le système cardiovasculaire
  • Renforce le système immunitaire
  • Améliore des performances physiques et récupération après l’effort. 

La  CoQ10 peut faciliter l’effort musculaire et cardiovasculaire.

Il semble que la supplémentation fasse augmenter la concentration de CoQ10 dans le sang et le coeur, mais pas nécessairement dans les muscles squelettiques. 

  • Effet positif sur la résistance à l’insuline.

Des études sont actuellement en cours pour mieux connaitre les bienfaits pour les traitements des cancers, fibromyalgies, maladies neurodégénratives et migraines.

Est-il nécessaire de se supplémenter en Coenzyme Q10?

Pour connaitre vos besoins en CoQ10, vous pouvez d’ores et déjà rempli votre bilan bien-être gratuitement, disponible dans l’onglet à son nom, afin de voir les préconisations adaptées à vous.

Pour la complémentation, je vous recommande :

La micro-nutrition

Qu’est ce que c’est?

Cela consiste à satisfaire les besoins en micronutriments de l’individu par une alimentation diversifiée, associée si nécessaire à une complémentation personnalisée. 

La micronutition est basée sur la corrélations entre l’alimentation, la santé et la prévention.

Il s’agit de considérer l’impact des micronutriments sur la santé. Le but est d’optimiser les apports de l’organisme. Elle choisit donc de regarder les précieuses molécules qui se trouvent dans notre assiette et la façon dont notre organisme les utilise. Elle prend toute sa dimension aujourd’hui avec une alimentation qui se caractérise par l’augmentation de l’apport calorique au détriment de la densité en micronutriments. C’est ce qu’on appelle d’ailleurs « les calories vides ».

Les micronutriments

Ce sont des éléments essentiels à notre organisme. La faiblesse de ces apports a un impact néfaste sur le fonctionnement de l’organisme.

Nos aliments comprennent 2 types de composants :

  •  Les macronutriments : lipides, glucides et protéines qui apportent l’énergie au corps et forment les constituants de base de nos cellules
  •  Les micronutriments qui sont fondamentaux pour notre métabolisme. Ce sont les vitamines, minéraux, oligo-éléments, antioxydants, acides gras essentiels comme les oméga 3, acides aminés, les probiotiques …

En quoi c’est important?

Comme expliqué dans l’un des article: https://flaviesdiary.com/2020/10/10/sommes-nous-tous-carences/ , la teneur de nos apports alimentaires en micronutriments a diminué de façon drastique. 

La micro nutrition se base sur une alimentation équilibrée et les apports complet pour préserver une corps en bonne santé.

Qui est concerné?

Ceux ayant:

  • troubles du fonctionnement digestif : assimilation des aliments, confort et transit digestif 
  • des allergies, intolérances, problèmes de perméabilité intestinale ;
  • des troubles de l’humeur et du sommeil, troubles du comportement alimentaire, sevrage (tabac, alcool, médicaments) ;
  • des troubles fonctionnels : syndrome de fatigue chronique, fibromyalgie ;

Egalement pour les personnes souhaitant:

  • prévention des maladies cardiovasculaires et du syndrome métabolique ;
  • prévention et accompagnement dans le domaine du surpoids et de ses complications cardiométaboliques ;
  • nutrition prévention chez les personnes souffrant d’ostéoporose ou d’états de fragilité ;
  • lutte contre le vieillissement et les maladies dégénératives type Alzheimer, arthrose, ostéoporose
  • prise en charge du régime sportif : optimisation des performances, meilleure tolérance des entraînements et bonne récupération.

Si vous souhaitez des informations personnalisées sur vos besoins, vous pouvez remplir votre bilan en ligne gratuitement en quelques minutes, dans l’onglet ci-dessus afin de connaître tes préconisations.

Accueillir nos émotions

Nous ressentons tous des émotions à chaque seconde. Elles peuvent être désagréables comme agréables. Ce sont elles qui nous renforce, qui font que la vie a toute sa splendeur, à condition de les accepter.

Une émotion peut se transformer, peut grandir, peut évoluer tout simplement. 

Plus on se nourrit d’une émotion, plus elle prend de la place dans notre vie. C’est un choix de vie et cela demande de savoir accueillir et d’être authentique. 

Nos réactions:

On peut la refuser

C’est quand on va la modifier par une autre, parce que ce n’est pas dans notre système. C’est-à-dire qu’on ne veut pas la ressentir alors on va en choisir une autre.

Si on prend l’exemple des relations, pour s’exprimer, on va avoir tendance à se sur-adapter à l’autre, on va modifier son émotion pour continuer à se sentir aimer, ou à rester socialement convenable.  

On peut la refouler

C’est quand on la masque pour qu’elle devienne socialement respectable pour soi comme pour les autres. On entre dans le déni. Les conflits intérieurs surgissent et avec eux la frustration puisque l’on est plus en accord avec notre propre personnalité. On se protège, or, l’alignement avec soi est déséquilibré et la profondeur des relations n’est pas au rendez-vous. 

Si on reprend l’exemple des relations, on va s’abstenir de tout pour ne pas changer, on ne va rien faire pour se prendre en main, au risque de créer des dysfonctionnements et des éloignements, voire des ruptures avec soi-même.

On peut la nourrir

C’est le moment où l’on plonge dans toutes ces situations, on est au contact de ses personnes, pour que ces émotions grandissent et que l’on se voit dedans. Cela devient une ligne directrice de vie.

Les accueillir 

L’avantage c’est que l’on peut choisir dans notre vie. C’est pour cela qu’il est important de connaitre qui l’on veut être, avec qui, et donc faire nos choix en fonction. 

Accueillir ses émotions, c’est juste accepter la présence non travestie de cette émotion. C’est aussi comprendre ce qu’elle nous transmet comme information sur nous. 

Chaque émotion et chacune de nos réactions est un indicateur de la connaissance de soi. 

L’avantage c’est qu’en se connaissant et en sachant que ce que l’on veut, on peut travailler dessus. 

On attire ce que l’on est!

Si vous êtes triste, vous attirez la tristesse. Si vous êtes joyeux, vous attirez des événements heureux. 

Les transformer

Transformer son émotion ce n’est ni la masquer, ni la refouler. 

Pour la transformer, il faut l’accueillir, la nommer, la ressentir. Cela demande une grande vulnérabilité et introspection.

Par exemple, toujours pour les relations, si vous ressentez de la tristesse face à une personne, c’est normal. Mais se rappeler qui on veut être, ce qui nous rend heureux, alors la question à se poser est: de quoi ou de qui j’ai besoin? Après tout est une question de décision et d’acte. 

Pour la transformer, il faut être décidé.

C’est un choix.

C’est avant tout le choix d’accepter d’aimer et d’être aimé.

Comment choisir ses compléments alimentaires?

Commençons déjà par un petit rappel  sur la définition et le pourquoi des compléments alimentaires.

Définition

C’est une denrée alimentaire qui complète notre alimentation. Ce sont des concentré de nutriments ou autres substances qui ont un effet bénéfique sur notre organisme. Cela veut dire qu’il ne remplace pas notre alimentation de base, il vient compléter les manques.

Pourquoi utilise-t-on des compléments alimentaires?

  • Rendre notre organisme plus confortable 
  • Maintenir un état de santé à la normale 
  • Préserver notre physiologie. 
  • Réduire les facteurs risques de maladies
  • Réguler les carences et troubles alimentaires.

Ce sont les principales raisons d’utiliser des compléments alimentaires.

Lire les étiquettes

Effectivement, lire les étiquettes est primordiale, encore fait-il savoir les lire exactement. La liste des ingrédients peut être difficilement déchiffrable, si on n’a aucune connaissance.

Prêter attention aux concentrations

Faire attention aux posologies

Pour vous faciliter la lecture, certaines marques ont recourt à des instituts indépendants, vérifiant la véracité de la composition ( savoir que si qui est noté est bien dans le produit) et vous permettant d’avoir accès à une explication facilité des étiquettes. Souvent ces produits peuvent contenir des flashs codes.

Les galéniques

Effectivement la formes du complément alimentaire est importante pour son assimilation. Il existe les comprimés, les gélules, les capsules, les solution buvables. La galénique va jouer un rôle important dans la prise en charge des éléments dans votre organisme.

De façon générale, la posologie la plus efficace reste les solutions buvables, puisqu’elle pénètre mieux dans l’organisme.

Les excipients

Dans certaines compositions, vous avez beaucoup d’additifs comme des sucres simple, du sel ou même des acides gras. Ils sont nécessaires pour certains à la formulation pour la galénique ou pour l’assimilation des produits, d’autres le sont uniquement au niveau du goût.

Les concentrations

La courses à la quantité n’est pas forcément un gage d’efficacité de votre complément. Effectivement, le corps n’assimile qu’une certaine quantité d’éléments et le reste est reléguer dans le système d’élimination. Cela peut même provoquer des surcharge au niveau rénale le plus souvent.

Basez-vous sur les AJR qui seront de meilleurs indicateurs d’efficacité.

La naturalité du produit

C’est également un aspect important. Le but d’un complément n’est pas d’apporter forcément des matière de synthèse. Le certificat Bio, n’a de valeurs que sur les ingrédients de base du produit et, non sur la composition générale. C’est-à-dire que vous avez aux environ de 90% de votre produit qui est bio et, le reste? Les produits bio ou naturels ne sont pas forcément sans matières résiduelles, type pesticides ou métaux lourds. Il n’y a que très peu e label qui le garantisse. 


Comme vous pouvez le constater, choisir ces compléments peut vite devenir compliquer. Sachant aussi que certains interfèrent avec des médicaments et même entre eux. Si vous avez besoin, je vous recommande de prendre conseil auprès d’un professionnel. 

Si vous souhaitez savoir ce que vous pouvez utiliser, vous pouvez remplir ce questionnaire et, je vous donnerai votre étude personnalisée: https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdcBQ13jZQ7oCmm1TIwXFqj35d6Q_4YGLvFxydpGIdzAc6Feg/viewform

Prenez le temps de vérifier ces points avant de prendre vos décisions afin de vous garantir une efficacité face à cette prise.

La peur

Cet état émotionnel très stressant est avant tout, un mécanisme de défense face à un danger ou une menace, réelle comme supposée.

Avoir peur est un sentiment normal que tout le monde ressent.

Dans cet article, je parle de la peur que l’on ressent facilement au quotidien et, pas forcément des phobies.

C’est une émotion qui peut se montrer paralysante. Pour la surpasser, il va falloir mobiliser toutes les ressources que l’on a en soi, pour en sortir plus grand et plus fort. Surmonter ses peurs permet de gagner en confiance et en estime de soi.

Les différents types de peur:

La peur externe est une peur due à un élément extérieur à l’individu.

La peur interne est une peur intérieure connectée à une émotion souvent négative (ex. : sous-estimation de soi).

Les conséquences de la peur

Lorsque l’on a peur, les tremblements, l’augmentation de la fréquence cardiaque, la rétraction de la pupille, une respiration perturbée, sont les signes physiologiques courants de la peur. Cela est due à la sécrétion d’adrénaline, l’hormone de la peur. On peut pousser un cri par la surprise comme se paralyser partiellement comme ponctuellement. 

Neurologiquement, c’est une activation de l’amygdale (présente au niveau des lobes temporaux) qui peut entrainer une inhibition de la pensée afin de ne prendre que les décisions de survie: fuite ou défense.

Comment surmonter ses peurs?

  • Identifier les sources de la peur

Les objets ou situation qui provoque cette émotion. 

Les plus courantes sont celles de parler avec une ou plusieurs personnes, des espace petits ou grands, de l’avion, des araignées, des serpents, des microbes, de la hauteur… Plus l’élément suscitant la peur est identifié, plus il sera facile de la faire disparaitre ou au moins de la diminuer.

  • La prise de conscience

Il va falloir détecter les premiers signaux corporels et cérébraux. 

Cela peut être une attitude disproportionnée par rapport à une situation; un évitement permanent de la situation souvent en trouvant autre chose à la place, une excuse; une anxiété rien qu’en y pensant; une transpiration; sentir son coeur battre plus fort et rapidement; un manque de concentration; des tremblements…

  • Déterminer la cause réelle de la peur

Soyez précis, de quoi avez-vous peur exactement? 

Est

Est-ce de la surprise causée par l’arrivée d’un animal ou sa dangerosité? Est-ce quoi dire à une personne ou à un groupe ou est ce leurs réactions? Etc…

  • Retrouver le contrôle de soi

En observant et en diagnostiquant ses peurs, on va pouvoir s’adapter et revoir nos réponses en fonction de notre objectivité et anticipation. 

Les peurs viennent de l’inconnu. Elles prennent racine dans l’imaginaire. Ce sont des perceptions erronées de la réalité. Retrouver son pragmatisme aident à quitter les pensées d’anticipation qui crée la peur.

  • S’exposer à cette peur régulièrement

Cela ne veut pas dire s’exposer de façon brutale mais progressive. 

Avoir peur de l’avion, c’est alors se renseigner sur son fonctionnement, sur les outils mis en place, aller à l’aéroport…

Avoir peur des petits espaces, refermer l’espace par étape peut être une solution

Avoir peur de parler à une ou plusieurs personnes, alors trouvez comment le faire par étape.

  • Se détendre

Apprendre à retrouver son calme grâce à des techniques simples comme de la cohérence cardiaque. Cela va permettre à notre mental de s’apaiser et d’affronter sa peur plus facilement. Faire descendre la pression.

  • Se féliciter

Savoir se dire bravo à chaque nouveau pas effectué. Car chaque pas est une victoire.

La peur est un sentiment qui peut vous empêcher d’atteindre votre but. C’est l’un des principaux pour ne pas dire, pour beaucoup, le principale.
La peur n’a pas de cause, ni d’origine réelle. Elle tourmente notre esprit et nous empêche d’apprécier l’instant présent. Il est important de lâcher le passé, de ne plus y penser, ni de le ressasser, tout comme d’arrêter de s’inquiéter pour le futur, on ne peut pas tout anticiper. Accepter que la vie a sa part de magie et donc qu’il y a plein de belles surprises, peut-être mal emballées, mais qui peuvent arriver pour le meilleur.

J’adore me dire que la peur est la voie de la réussite! La surpasser une fois permet de la surpasser facilement et souvent. Cela permet de gagner en courage, en confiance en soi et en apaisement.

Retrouver sa créativité

C’est un élément important dans le processus de résilience face aux expériences de vie. C’est l’un des éléments le plus soumis aux préjugés (aucune utilité, une perte de temps, aucun fondement…). Or elle permet de trouver des solutions, de casser les barrières de notre mental et surtout de révéler le fruit de nos désirs. 

J’en ai fait l’expérience, je pensais n’en avoir aucune et que rêvasser me faisait perdre du temps, donc dès qu’elle pointait le bout de son nez, je remettais ma créativité au placard. Le jour où j’ai compris et, que je l’ai utilisé alors tout à changer.

La créativité permet de laisser parler son coeur et d’obtenir les solutions pour atteindre nos rêves. Elle n’est pas inaction, elle nous prépare à agir d’une façon qui nous est propre.

Qu’est-ce que la créativité?

Cette capacité d’imaginer ou construire et à mettre en oeuvre ce concept neuf ou cette solution originale à une problématique. 

C’est un processus psychologique qui permet d’associer des éléments (idées, choses, situations…) pour obtenir un résultat concret. Cela aide à modifier les perceptions et la matérialisation. Elle peut s’appliquer à une problématique d’action ou d’amélioration, se construire pour obtenir une réalisation concrète, ou pour créer quelque chose de nouveau.

Elle agit sur tous les domaines (artistiques, stratégique, scientifique, culinaire, relationnel, …) 

Comment ça se passe dans notre esprit?

Il y a deux phases qui se succèdent, celle de la pensée divergente et celle de la pensée convergente:

  • La pensée divergente

C’est la phase où il n’y a pas de jugement. On obtient une quantité d’éléments inédits et d’idées originales combinées.

  • La pensée convergente

On filtre la première phase avec un jugement positif. C’est-à-dire que l’on conserve les éléments les plus intéressants pour atteindre ce but. C’est à ce moment-là, qu’il est important d’ouvrir le champs des possibles et d’accepter que l’on est capable de tout!

Comment la retrouver ou la stimuler?

La première chose indispensable est s’accorder des moments de déconnexion pour laisser le flot de pensée arrivé.

  • La méditation est un élément clé puisque les pensées arrivent et sont traitées sans jugement, juste dans l’acceptation
  • Prendre quelques instants à rêvasser
  • Sortir de ses habitudes
  • Observer le monde qui nous entoure et sa beauté
  • Se balader en pleine nature
  • Prendre le temps de la solitude
  • Lâcher prise sur les obstacles de la vie, les contourner: cela peut être le but de votre temps de déconnexion
  • Rechercher de nouvelles expériences dans la vie de tous les jours, aussi petites soit-elle
  • Échouer: A force d’échec, on affine sa créativité pour atteindre son but. Il s’agit de persévérer.
  • Se poser les bonnes questions, sans se juger
  • Prendre des risques pour réaliser leur passion, leur rêve
  • Etre dans l’action: autant prendre le temps de laisser sa créativité s’exprimer mais aussi la mettre en action rapidement afin de pouvoir stimuler de nouvelles créations.

Ce sont mes conseils que j’utilise au quotidien et qui font que ma vie est plus épanouissante!

Sommes-nous tous carencés?

La carence c’est l’absence ou insuffisance d’éléments indispensables à l’organisme.

Pour être en forme et rester en bonne santé nous avons besoin au quotidien de divers nutriments :

  • Des macro-nutriments: protéines, lipides, glucides
  • De micro-nutriments: vitamines, minéraux majeurs (calcium, potassium, magnésium, sodium…), et oligo-éléments (chrome, fer, fluor, iode, cuivre, manganèse, sélénium, zinc…).

Tous ces nutriments ont des fonctions primordiales sur la structure de note organisme et pour son fonctionnement.

Dans la théorie, notre alimentation, en étant équilibrée, couvre les besoins de notre corps.

Depuis plus de cinquante ans, de grandes études démontrent que les apports alimentaires des français, surtout en micro-nutriments, n’est pas absolument suffisant. Certaines montrent que le déficit touche quasiment la moitié de la population et, pour certaines vitamines quasiment toute la population (plus de 80% de la population).

Les différentes causes d’insuffisance nutritionnelle 

La qualité de notre alimentation est due à:

  • L’agriculture intensive a entraîné l’appauvrissement des sols, la production accélérée avec des récoltes avant maturité, la pollution de l’eau et des sols détruit un certain nombre de nutriments. 
  • Les traitements industriels (prélavages, pré-cuissons, pasteurisation…) diminuent la teneur des aliments en micronutriments
  • Les additifs et polluants réduisent les taux d’antioxydants.
  • Les troubles du système digestif qui empêche l’absorption de certaines substances
  • Une mauvaise absorption à cause de troubles enzymologiques ou mécaniques du système digestif (maladie de coeliaque, maladie de crohn, maladies auto-immunes)
  • Les défauts d’assimilation : métabolisme cellulaire défaillant

Les facteurs qui augmentent nos besoins 

  • Le stress
  • L’âge
  • La grossesse
  • Les boissons alcoolisées
  • Les excitants: thé, café, boissons sucrées
  • Le tabac
  • L’auto-médication de plus en plus courante
  • La pollution de notre environnement

Les conséquences des insuffisances en micro-nutriments peuvent être:

  • Des troubles de l’appétit, 
  • Des troubles digestifs, 
  • Des problèmes de poids
  • Une fragilité des os, des dents, des ongles, 
  • La perte de cheveux, 
  • Des problèmes de peau
  • De la fatigue régulière
  • Des troubles musculaires
  • Une baisse des défenses immunitaires, qui peut entrainer une mauvaise cicatrisation, 
  • Des maux de tête
  • Des troubles de la concentration, comme de la mémoire, 
  • Des dépression, 
  • Une baisse de la vision, 
  • Une baisse de libido, 
  • Un développement de maladies dégénératives, inflammatoires,
  • Des allergies, 
  • Du diabète type 2

Les solutions possibles limitant ce processus

  • Une alimentation équilibrée, privilégiant les fruits et légumes frais, bio si possible, oléagineux secs, céréales, 
  • Limiter la consommation de sucre et sodas
  • Limiter les aliments transformés industriellement
  • Réduire sa consommation d’alcool
  • Manger au calme, mâcher longuement pour favoriser la digestion
  • Eviter de boire plus de deux verres pendant les repas 
  • Gérer son état d’esprit par des pratiques de gestion des émotions, des méditations, des exercices de respiration, ou aller consulter des thérapeutes
  • Suivre une cure détox au moins deux fois par an , idéalement 4.
  • Prendre des suppléments nutritionnels de qualité en période de besoins accrus :vitamines, minéraux, oligo-éléments, omega 3, Q10, essentiellement.

Aimer et l’exprimer

C’est le sentiment le plus important de notre vie, c’est aussi celui qui donne le plus de force.

Il y a différents niveaux d’amour, comme il y a différentes façons de l’exprimer.

En vous exposant cela, vous pourrez faire le point d’où vous en êtes et ce que vous voulez, ainsi les améliorations seront facilitées!

Après avoir lu plusieurs ouvrages à ce sujet, je voulais vous partager ce que j’en ai retiré et, qui a changé beaucoup de choses dans ma vie.

Commençons par les différents types d’amour:

1- L’amour, que j’appelle souvent « ingrat »

C’est un amour qui n’a pour but que de servir ses propres besoins sans se soucier de l’autre.

2- L’amour troc

C’est un amour de transaction. En raccourci, c’est je donne de l’amour uniquement si l’autre m’en donne; je fais ça donc tu me dois ça.

3- L’amour réel

C’est donner de l’amour sans savoir recevoir celui qu’on nous donne. Tout simplement on ne se sent pas méritable ou capable. On ne comprend pas ces preuves que l’on nous donne, souvent à la suite d’événements passés et l’histoire que l’on se raconte face à ce passé. L’ego est présent et fait qu’on a du mal à recevoir, à intégrer qu’on est digne d’être aimé.

4- L’amour inconditionnel

C’est quand on passe au dessus du passé, de l’histoire. On aime quoiqu’il arrive, quoiqu’il se passe. Chacun a sa place pour exister, pour être qui il est dans son entièreté.

Savoir dans quel type d’amour on est avec certaines personnes ou dans certaines situations, c’est une chose. Savoir comment l’exprimer et le comprendre en est une autre. 

On s’exprime tous de façons différentes et, on ne comprend pas toujours la façon dont les autres peuvent s’exprimer. Notre façon de percevoir l’amour est souvent en lien avec notre façon de le donner. En bref, on a tendance à donner de la façon dont on aimerait que l’on nous donne. Or certains sont plus à l’aise avec une autre façon de faire. Ce qui fait qu’on peut ne pas percevoir ce que l’autre nous envoie comme une marque d’amour, tout comme le fait qu’on puisse observer l’autre pour s’accorder sur une façon de s’exprimer qui permet d’avoir une relation plus apaisée.

L’expression de l’amour se fait généralement par:

1- Les paroles valorisantes

Ces compliments, ces appréciations, ces encouragements qui nous font nous sentir mieux. On peut avoir du mal à les recevoir, comme on peut les attendre désespérément. On peut les donner avec facilité, comme on peut apprendre à verbaliser.

2- Le toucher physique

C’est un de nos besoins vitaux et cela a beaucoup d’impact sur nos émotions. On n’a pas tous le même rapport et, comme tout langage, ça s’apprend. 

Il y a le moment de cet acte que ce soit dans le timing de la journée comme d’une relation; la façon de le faire qui est relatif à l’intention et à la nature du geste; ainsi que l’endroit sur notre corps comme en fonction de l’environnement, qui font cette expression est très riche en impact souvent.

3- Les cadeaux

Le but est de faire plaisir à l’autre que ce soit avec quelque chose de matériel, comme d’immatériel (un moment, un échange, du temps)

4- Les services rendus

Souvent pris pour acquis, c’est le fait de rendre service à une personne, sans attente en retour, juste pour faire plaisir et parce qu’on en a envie est une réelle marque d’amour.

5- Les moments de qualité

C’est le fait de faire quelque chose, même classique, en le faisant dans un moment agréable, ancré dans l’instant présent.

Observer ce que l’autre a besoin, mais aussi vous-même est important pour la qualité de vos relations. 

En observant comment on est et, de quoi on a besoin pour s’aimer un peu plus, alors on va pouvoir voir ce sur quoi on va travailler pour se sentir mieux. 

Observer l’autre pour comprendre comment il fonctionne, de quoi il a besoin afin de pouvoir se faire mieux comprendre. 

Assimiler tout cela permet de voir qu’il y a de l’amour tout autour de nous, l’accueillir, le faire grandir pour s’épanouir soi-même, avec un partenaire, aves tout son entourage.

La tristesse

Ce sentiment qu’on n’a pas envie de ressentir. 

Je l’ai longtemps caché derrière la colère. Je faisais ressortir ma colère alors que c’était juste de la tristesse. Il a fallu que je la fasse sortir pour atteindre ce qu’il y avait au fond de moi.

➰La peur d’être triste, 

➰La peur que si je commence, je ne puisse m’arrêter, 

➰La peur de me sentir faible et qu’une personne en profite. 

J’avais besoin de cette carapace comme une armure pour protéger mon petit coeur.

Garder ce sentiment de tristesse m’a rendue passive sur une partie de ma vie. Une pause nécessaire. J’ai beaucoup de mal à rester « passive ». 

Au départ, j’évacuais ma colère par le sport. Résultat, je me suis blessée. Elle était toujours là, alors à chaque moment où je paraissais en colère, j’étais juste triste. La colère maintient dans l’action. Elle m’évitait de trop penser et ressentir ce qui s’accumulait. Je ne me rendais même pas compte de l’ampleur de mon mal-être. Une fois, que j’ai accepté celle-ci les premières larmes sont sorties. Je n’avais pas pleuré en 10 ans. C’était il y a un an et demi.

La première fois que j’ai laissé aller vraiment, c’était fin avril 2019. Puis au cours de l’été, elle s’est agrandie. Et pour finir, j’ai embrassé cette tristesse lors de ma retraite Bloom, un voyage qui m’a transformé.

Le pire c’est qu’en laissant sortir ma tristesse, personne n’en a profité, que je me sens mieux après cet inconfort, que je suis encore plus active! 

✔️Exprimer ses pleurs fait peur. 

✔️Accepter sa tristesse pour la surpasser fait peur

✔️Mais une fois l’inconfort passé, alors tout est différent, tout est plus beau, plus savoureux!

Chaque sentiment aussi désagréable soit-il a son importance. Le ressentir, l’accepter permet aussi de la laisser passer plus vite. C’est sur que cela demande un grand lâcher-prise ainsi que de son montrer vulnérable face à soi-même. C’est votre bien-être qui est important. 

Pour avancer dans la vie, on ne peut pas le faire correctement avec des bagages émotionnels trop importants.

Aujourd’hui, je pleure autant de rire que de tristesse, mais surtout ce sont des larmes d’amour et de gratitude. 

Se mettre au sport

Faire une activité physique quelque soit est important tant pour notre corps que notre esprit. Elle permet la production de certaines hormones dites du bien-être, la mobilisation de notre corps et l’évacuation des pensées désagréables plus facilement.

Les objections les plus courantes (peut-être allez vous vous retrouver dedans -;))

  • « Mais je ne suis pas sportive »  

Qu’est-ce qu’on appelle sportif? Si c’est courir un marathon, je laisse ma place également. C’est pour cela, que je parle plus d’activité physique car il y a des sports pour tous les goûts: pour les plus calmes, les plus actifs, les plus créatifs, les plus fonceurs…

Le sport ne rime forcément avec des courses d’endurance ou de la musculation et heureusement!

  • « Je n’ai jamais aimé le sport »

Qu’est-ce que vous n’aimez pas dans le sport? Souvent, la référence c’est le port à l’école. Je peux vous assurer que vous pouvez trouver ce qui vous convient sans tout ça. Et encore une fois, heureusement!!!

  • « Je ne veux pas courir des heures! »

Qui a dit que sport rime avec footing? Encore une fois, il y a tellement d’activité que vous pouvez trouver la votre!

  • « Je n’ai pas le temps »

Ca arrive d’avoir un emploi du temps surchargé! Mais ça peut commencer simplement par quelques quart d’heure de marche au quotidien pour aller au travail et/ou en sortir. Ca peut être faire des balades avec des personnes, avec ses enfants, ou seule. Ce sont ces quelques minutes de plus au quotidien qui feront la différence au fur et à mesure. Mieux vaut faire quelques petites avancées que de grande étape que l’on ne tient que quelques jours!

  • « Tu sais, entre les enfants, mon mari et mes enfants, je suis coincée »

Ca aussi je comprend bien! Alors à voir, laisser les enfants et son autre pour partir pratiquer quelques temps ou le faire tous ensemble. Les balades, le vélo, … Les activités en famille ne manquent pas!

  • « Je ne veux pas aller à la salle »

Est-on obligé de passer par la salle de sport pour faire du sport? Là encore, heureusement que non! On a tendance à voir les salles comme remplies de bodybuilders s’admirant dans le miroir. Franchement, c’est très rare de tomber sur des salles comme cela. Et, il y a l’embarras du choix! Et encore une fois, il n’y a pas que les salles de sport pour pratiquer une activité, vous pouvez le faire par internet, par des associations, par vous-même… 

  • « Je n’ai pas de budget »

Qui a dit que le sport avait forcément un coût? Encore une fois, il y a plein d’activité que vous pouvez faire sans débourser un centimes!

  • « Je suis trop fatiguée »

Savez-vous que le manque d’activité physique renforce la fatigue général? Le sport permet un maintien de la tonicité et lutte contre la dépression, donc…

  • « Je ne veux pas le faire seule et j’ai personne dans mon entourage »

Il y a plein de groupe sur les réseaux pour trouver des personnes près de chez vous qui aimerait faire ou découvrir des activités. Alors en plus de faire du sport, vous pouvez créer un nouvel environnement, c’est plutôt sympa!

  • « J’ai trop mal au dos »

Le mal de dos est souvent à une déficience de la musculature dorsale mais aussi le plus souvent abdominal. Dans ces cas là, je conseille des sport tous comme du pilate afin de renforcer la musculature tout en douceur.

Ces excuses, on les a toutes utilisé au moins une fois, pourtant, elle nous permette de nous laisser dans une zone qui stagne. Le but de cet article est de vous puissiez vous ouvrir à trouver des solutions si vous en cherchez, afin que vous puissiez vous ouvrir vers l’épanouissement!

L’activité physique est la bas d’un corps en pleine forme!

Après, si cela vous convient alors restez-y. Si vous voulez vous sentir mieux dans votre corps alors regardez les interrogations et informations de plus près. 

C’est le moment d’essayer plusieurs sports en ce moment, les associations font des cours d’essai à la rentrée, sélectionnez en quelques unes et tentez votre chance. Si vous aimez, alors vous pourrez adhérer, sinon ça peut vous donner d’autres pistes. 

NB: le sport aide à la perte de poids mais il ne concerne que 20%, la base c’est l’alimentation. Elle intervient à 80% dans le processus. Si vous souhaitez aller vers ce processus de perte de poids alors commencer par l’alimentation et faites du sport un allié complémentaire!