La tristesse

Ce sentiment qu’on n’a pas envie de ressentir. 

Je l’ai longtemps caché derrière la colère. Je faisais ressortir ma colère alors que c’était juste de la tristesse. Il a fallu que je la fasse sortir pour atteindre ce qu’il y avait au fond de moi.

➰La peur d’être triste, 

➰La peur que si je commence, je ne puisse m’arrêter, 

➰La peur de me sentir faible et qu’une personne en profite. 

J’avais besoin de cette carapace comme une armure pour protéger mon petit coeur.

Garder ce sentiment de tristesse m’a rendue passive sur une partie de ma vie. Une pause nécessaire. J’ai beaucoup de mal à rester « passive ». 

Au départ, j’évacuais ma colère par le sport. Résultat, je me suis blessée. Elle était toujours là, alors à chaque moment où je paraissais en colère, j’étais juste triste. La colère maintient dans l’action. Elle m’évitait de trop penser et ressentir ce qui s’accumulait. Je ne me rendais même pas compte de l’ampleur de mon mal-être. Une fois, que j’ai accepté celle-ci les premières larmes sont sorties. Je n’avais pas pleuré en 10 ans. C’était il y a un an et demi.

La première fois que j’ai laissé aller vraiment, c’était fin avril 2019. Puis au cours de l’été, elle s’est agrandie. Et pour finir, j’ai embrassé cette tristesse lors de ma retraite Bloom, un voyage qui m’a transformé.

Le pire c’est qu’en laissant sortir ma tristesse, personne n’en a profité, que je me sens mieux après cet inconfort, que je suis encore plus active! 

✔️Exprimer ses pleurs fait peur. 

✔️Accepter sa tristesse pour la surpasser fait peur

✔️Mais une fois l’inconfort passé, alors tout est différent, tout est plus beau, plus savoureux!

Chaque sentiment aussi désagréable soit-il a son importance. Le ressentir, l’accepter permet aussi de la laisser passer plus vite. C’est sur que cela demande un grand lâcher-prise ainsi que de son montrer vulnérable face à soi-même. C’est votre bien-être qui est important. 

Pour avancer dans la vie, on ne peut pas le faire correctement avec des bagages émotionnels trop importants.

Aujourd’hui, je pleure autant de rire que de tristesse, mais surtout ce sont des larmes d’amour et de gratitude. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s