La gestion des émotions

La gestion des émotions est la clé de l’épanouissement personnel. 

C’est une véritable aventure, ce parcours!

Au départ, je ne comprenais pas ce qu’il se passait en moi. On ne nous apprends pas à écouter ce que l’on ressent et encore moins à la verbaliser. Notre système d’éducation n’est pas basé sur les émotions et les ressentis.

Le premier pas a été la découverte d’associer les mots aux ressentis psychologiques et physiologiques. Car le vocabulaire, on l’a assez facilement mais savoir se l’approprier pour soi, c’est une autre histoire.

Cela demande de prendre le temps de ressentir certains moments, souvenirs et, de voir ce que l’on ressentait et ressent encore physiquement, ce qu’on pensait, qu’on imaginait. Je pensais que c’était une perte de temps dans un monde qui vit à 100 à l’heure. Alors qu’au final, le gain de temps est impressionnant!

Ensuite, la façon de les exprimer a été à voir aussi. Les non-dits, les peurs et les croyances étaient bien présentes pour avancer dans ce chemin. Les exprimer peut se faire face à soi comme face aux autres. 

Aujourd’hui, j’arrive à mieux tout accepter avec une facilité déconcertante si je pense à celle que j’étais il y a quelques mois et, encore plus, à celle d’il y a quelques années. 

Avoir cette faculté de ressentir ses émotions mais aussi celles de l’entourage avec autant de force   est aujourd’hui un atout considérable en apprenant à la maitriser.

Effectivement, on nous dit de ne pas faire de colère, de se comporter de telle ou telle façon peu importe ce qu’on veut, de ne pas rire trop fort, etc… Ne pas être trop vu finalement, ne pas montrer son côté sombre mais aussi sa lumière. C’est dommage! Apprendre à exprimer ses émotions à les verbaliser et les ressentir permet de faire passer les plus désagréables rapidement et, d’augmenter les plus agréables pour les rendre plus inoubliables. 

On ne peut pas se cacher les émotions que l’on ressent. On peut les cacher aux autres si on veut ou alors les exprimer d’une façon plus adéquate pour une meilleure compréhension et avancée mais se mentir à soi ne peut pas durer indéfiniment. 

Accepter que certains jours, certains éléments me manquent, que la fatigue est bien présente, me sentir incomplète, insatisfaite, c’est normal. 

Accepter que je suis contente de ma journée, que je me sens en pleine forme, prête à soulever des montagnes, c’est normal aussi.

Ne pas lutter en se disant que c’est mal de ressentir tout ça, se dire que c’est normal, qu’à cet instant c’est là, ça a sa raison d’être. Tout est émotion et tout est cyclique. Ce cercle de la vie que l’on partage avec soi et avec ceux que l’on veut avec nous.

Savoir que chaque émotion nous révèle une nouvelle part de nous. 

Ce qui nous rend triste ou en colère, reflète une notion ou vision à travailler différemment.

Ce qui nous rend heureux, est ce vers quoi on va pour notre bonheur.

C’est un vaste sujet les émotions. Travailler l’accueil de celle-ci permet de vivre une vie plus sereine, plus en adéquation avec soi-même et passer à l’action vers ses rêves avec plus d’aisance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s