Quand mon coeur dit oui et ma tête dit non

Cela a du vous arriver également. C’est un état où l’on est totalement perdu et on ne sait plus quoi faire. Il y a peu, j’ai décidé de modifier beaucoup de choses dans ma vie. Ça faisait un moment que j’avais ce conflit: mon coeur aspire à certaines choses mais ma tête me dit attention. 

Effectivement, je souhaitais certains éléments dans ma vie mais je faisais peu ou rien parce que j’avais peur. 

Peur de la suite, peur des autres, peur de moi, peur de tout et peur de rien!

Ce sont des moments difficiles à passer mais qui amènent à un bien-être important. 

Je dis souvent d’écouter son coeur pour connaitre le chemin qui nous convient. C’est ce que j’ai fini par faire!

Pendant des années, je me suis maintenue dans un environnement qui ne m’épanouissait pas parce que mon mental me retenait avec des « et si… », des peurs, des blessures, et des croyances. Je me suis longtemps perdue dans une vie qui ne me correspondait pas. Il y a eu des bons moments mais il y a eu beaucoup de réflexions qui tournaient en boucle dans ma tête sans jamais en sortir.

Ces instants dans lesquels on ne peut pas avancer, on reste tétanisé par ce qui pourrait arriver mais où rien arrive. On blâme les autres, on se blâme soi, on perd son estime, sa confiance en soi comme en la vie. Ces étapes de vie sont nécessaires pour mieux se retrouver. Elles sont inconfortables, dans mon cas, elles l’ont particulièrement été, mais elles m’ont permis d’en sortir grandie, plus forte, plus confiante.

Comme vous avez pu le constater, il y a eu beaucoup de changement récemment dans ma vie! 

Pour certains, cela faisait un moment que je me posais des questions car au fond de moi, je savais que cela ne me correspondait pas. Je savais ce que je voulais mais… Mon mental, comme on dit, est puissant. J’avais déjà travaillé sur ma vision mais, là, il a fallu travailler sur mes peurs et mes croyances les plus profondes. Il a fallu que j’apprenne à me pardonner, à déculpabiliser, à me « dédiabiaboliser ».

Au fond de moi, je sais ce que je souhaite pour moi. J’en suis sortie grandie de tout ça. J’ai conscience de ma valeur, je connais mes qualités et je n’accentue plus mes défauts. Ça m’a demandé du temps mais aussi d’apprendre à lâcher-prise. 

J’ai quitté un univers professionnel que j’appréciais mais dans lequel je ne partageais pas vraiment les mêmes valeurs. Je suis restée pour des questions humaines. Ca a été très difficile de couper. J’ai peur des ruptures, de me sentir rejeter, abandonner. Finalement, les liens sont toujours là mais différemment. Certains me manquent, d’autres se créent. M’épanouir plus librement dans ma sphère professionnelle est possible. C’est important pour moi. Je n’avais plus l’énergie pour créer, pour donner des informations, pour aider des personnes. Aujourd’hui, je l’ai retrouvé! J’ai créé tellement de support, ouvert de l’aide à de nouvelles personnes, et tellement de choses à venir. 

Ma vie sentimentale a été mise à mal. Je me suis promise de ne plus attendre quoique ce soit des autres mais de la créer par moi-même. J’ai fini par comprendre que de me positionner dans l’attente me permettait de ne pas m’apporter d’amour, ni d’estime. Alors comme je le dis souvent, si on ne s’aime pas soi-même, comment en donner autant à quelqu’un. Ouvrir mon coeur n’est pas un problème. En prenant les choses dans l’autre sens: si je pouvais donner autant d’amour alors je pouvais m’en donner aussi. Aujourd’hui, je crée une vie avec comme valeur l’amour, le respect, et la communication. La partager oui, mais avec des personnes dans les mêmes valeurs. Je n’attends plus, j’avance, j’aime, je pardonne. J’ai toujours des peurs mais elles ne m’empêchent plus d’avancer. 

Ma tête m’a souvent maintenue dans une vision, une façon de penser dans laquelle l’inaction était reine, dans une zone de confort qui devenait inconfortable. Nous avons tous, toutes les ressources en nous-même. Cela peut prendre du temps avant de s’en rendre compte. Après reflexion, on ne se pose plus la question, les « et si… » sont toujours là même si on sait qu’ils ne sont pas justifiés, on met en place les choses pour soi et, tout devient alors plus clair et plus simple. 

En attendant, on souffre, on n’avance pas, on reste dans l’inconfort . Plus cela dure longtemps, plus la douleur devient intense. La force d’écouter son coeur et de faire ce qu’il nous pousse à faire est la voie vers une vie qui nous convient et nous mène à notre bonheur. Chacun va à son rythme. Lorsque vous commencez à vous aligner, tout va plus vite, tout est plus simple. 

Prenez le temps de voir ce qui compte pour vous et, ne voyez que cela. La peur sera toujours présente: l’accepter sans la laisser maîtriser de nos vies.

Ecoutons notre tête, mais faisons ce que notre coeur nous dit 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s